Les tramways à La Rochelle

 


He oui ! Il y a eu un tramway à La Rochelle !... Je ne parle bien sûr pas des tramways en service dans le centre ville dans la première partie du vingtième siècle, mais bien de notre époque.

Il s'agit cependant d'un tramway un peu particulier...

En effet, dans le cadre d'une aide au développement des technologies liées au système tramway, ALSTOM, la Ville de La Rochelle et le Conseil Général de Charente Maritime ont signé un accord pour réaliser une ligne expérimentale d'environ 1,5 km entre le centre d'essais ALSTOM de Bellevue, situé 800 m en amont de la gare de La Rochelle, et le quartier des Minimes. Cette voie expérimentale était destinée à tester différentes techniques de poses de voie réputées moins onéreuses que les techniques traditionnelles, afin de faire baisser les coûts kilométriques des infrastructures de tramway et rendre celles-ci accessibles aux villes moyennes (80 000 à 120 000 habitants).

En parallèle, un unique véhicule, propriété conjointe d'ALSTOM et du Conseil Général, a été construit dans la foulée de la série de Lyon : il en possède donc les caractéristiques techniques, bien que le bout avant soit un bout standard CITADIS, type Dublin (le design du bout avant lyonnais étant propriété exclusive de l'exploitant).

C'est ainsi que chaque vendredi matin, le véhicule était engagé (sans voyageurs...) sur la ligne expérimentale, depuis 2002. Ce "service" a pris fin en juin 2004.

La ligne expérimentale n'a cependant pas été déposée, pouvant servir encore de démonstrateur pour des visites de délégations, mais aussi parce qu'elle pourrait à terme constituer l'amorce d'une véritable ligne de tramway joignant le quartier des Minimes au centre ville. Actuellement à voie unique et empruntée par des bus : l'emprise a été conçue d'origine pour le tramway.

Quant au véhicule, il a déjà servi à de nombreuses reprises à ALSTOM pour des investigations, des mises au point et des améliorations destinées à la gamme CITADIS. Votre serviteur l'a ainsi utilisé plusieurs fois pour ce type d'opérations.

Il a ensuite vécu une aventure très singulière. En effet, en 2013, dans l'optique de s'implanter sur le marché CIS (Russie et anciennnes républiques soviétiques) et dans le cadre du partenariat avec TMH, ALSTOM a modifié ce véhicule, inutilisé depuis 4 ans, afin de pouvoir le faire rouler comme démonstrateur à Moscou. Il a donc été entièrement remis en état, a revêtu une livrée spécifique et a reçu des roues particulières lui permettant de circuler sur la voie large (les réseaux de tramways locaux sont équipés à l'écartement standard russe de 1520 mm). Après un hiver passé à Moscou, il est revenu à La Rochelle pour se rendormir, avant d'être finalement revendu.

Notons que son aventure russe n'aura finalement pas porté ses fruits puisque, après commande d'une présérie de 5 véhicules spécifiquement conçus pour ce marché (et notamment "winterisés"), les exploitants locaux ont finalement opté pour la proposition d'un constructeur local. Sur les 5 véhicules livrés, 1 circule à St Petersbourg tandis que les 4 autres dorment gentiment dans un dépôt moscovite...

  

 

Le véhicule rochelais, avec son design spécifique, sur la voie d'essais de Bellevue

La Rochelle - 16 mars 2004