Les tramways à Rotterdam

 


Avant que Bordeaux ne passe sa seconde commande, portant son parc à 70 véhicules, Rotterdam représentait la plus importante commande de tramways CITADIS avec 60 véhicules.

L'opérateur, RET (Rotterdamse Elektrische Tram), exploite un important réseau de 66 km (comportant 12 lignes) sillonnant la ville en tous sens, avec certains points névralgiques comme la gare principale (Centraal Station) des Chemins de fer Néerlandais (NS) où se croisent la plupart des lignes, générant en ce point une incessante noria de trams à toute heure de la journée. Une curiosité : le pont Erasmus, enjambant la Nieuwe Maas, comporte une partie mobile se levant à la verticale pour permettre le passage de navires à fort tirant d'air ; ce pont étant parcouru par la ligne de tramways n°20, la partie mobile est équipée d'un tronçon de caténaire qui lui est solidaire, et équipé d'un dispositif d'articulation d'un côté permettant les mouvements du pont-levis tout en assurant la continuité de la caténaire lorsque ce pont est abaissé !

Le parc se composait en 2002 de 132 véhicules répartis en 4 séries :

* séries 600, de construction DÜWAG, livrées en 1969 à Vienne, en Autriche, et rachetées par RET à l'exploitant autrichien

* série 1600, de construction DÜWAG, livrées en 1969

* série 700, de construction DÜWAG/HOLEC (type ZGT6), livrées entre 1982 et 1985

* série 800, de construction DÜWAG/HOLEC (type ZGT4-6), livrées entre 1984 et 1988

Les rames 600 et 1600 ont depuis été réformées, le parc étant alors constitué pour moitié environ de CITADIS (série 2000) et de séries 700/800.

Ce parc s'est de nouveau enrichi avec une seconde commande de 60 véhicules CITADIS

A noter aussi que RET pratique la livrée publicitaire à grande échelle, de nombreuses rames des séries 700 et 800 étant pelliculées aux couleurs de divers annonceurs.

Précisons que l'une des particularité des véhicules de Rotterdam est d'être tous unidirectionnels : tous les terminus sont en boucle (pas de rebroussement), ce qui minimise le temps d'arrêt à certains de ces terminus (notamment celui de Centraal Station).

Le CITADIS n'échappe pas à cette règle, ce qui en fait un véhicule un peu à part dans la gamme avec ses deux extrémités aux design différents, et l'équipement en portes d'accès d'un seul côté. A noter également que ce véhicule est le premier équipé de bogies Corège, dont la particularité est d'intégrer des moteurs avec entraînement par file de rail : chaque moteur entraîne non plus les deux roues d'un essieu, mais deux roues d'un même côté du véhicule. Cette disposition n'est pas une première mondiale (le principal concurrent du CITADIS dans les années 2000, le COMBINO de Siemens, est réalisé ainsi), mais elle permet ici de dégager un couloir exceptionnellement large, permettant pour la première fois la circulation d'un bout à l'autre de la rame d'une personne à mobilité réduite en fauteuil roulant.

Les CITADIS ont été engagés principalement sur la ligne 20, ayant pour origine la gare centrale et se dirigeant vers le sud-est de la ville. Par ailleurs, elles ont été également utilisées sur les prolongements de lignes nouvellement réalisés ou en construction, et qui permettent de pratiquer couramment la vitesse de 70 km/h. La seconde tranche a permis ensuite de pourvoir la plupart des lignes du réseau, au gré des besoins.

Livrée le 15 novembre 2002 à Rotterdam, au dépôt de Hilledijk, la première rame (numérotée 2001) a fait l'objet de nombreuses validations fonctionnelles avant de démarrer toute une série de tests dynamiques de nuit afin de permettre son homologation, prélude à un engagement en service commercial durant le second trimestre 2003. Bien entendu, les essais de frein m'ont conduit à Rotterdam pour quelques nuits blanches, et l'appareil photo était de nouveau de la partie pour vous ramener quelques images du CITADIS et des trams de cette ville.


Fiche technique du CITADIS TGA302 Rotterdam


Voici donc quelques vues de ce nouveau matériel. Compte-tenu de l'important trafic sur le réseau, il nous était bien sûr impossible de rouler de jour : les essais se sont donc déroulés exclusivement de nuit, entre 01h00 et 05h00. Aussi la plupart des vues sont nocturnes ou dans l'atelier, avec toute la difficulté que cela représente lorsque l'on a pas de pied sous la main... Veuillez donc excuser les imperfections photographiques de ces vues !

 



La rame CITADIS 2001 sur la voie de sortie de l'atelier d'Hilledijk, prête pour sa première nuit d'essais frein

Rotterdam - 03 décembre 2002  


 



Sur Toekomstig (section de la ligne 20), la rame CITADIS 2001 s'apprête à rentrer au dépôt d'Hilledijk après une nuit d'essais

Rotterdam - 03 décembre 2002  


 



Arrêt en ligne sur la section d'essais (ligne 20, sur Toekomstig) pour la rame CITADIS 2001. La rame est vue ici côté opposé aux portes

Rotterdam - 05 décembre 2002  


 


La rame CITADIS 2001 vue côté portes, dans les mêmes conditions que ci-dessus

Rotterdam - 05 décembre 2002  


 


Rare sortie diurne pour la rame CITADIS 2001, vue ici juste avant la tombée de la nuit lors d'une manoeuvre dans le remisage du dépôt d'Hilledijk

Rotterdam - 05 décembre 2002  


 


Vue de l'extrémité arrière du CITADIS série 2000 dans le remisage du dépôt d'Hilledijk

Rotterdam - 11 décembre 2002  


 


Lors d'une sortie de validation du comportement dynamique des bogies, la rame 2001 stationne au terminus de la ligne 20 à Beverwaard

Rotterdam - 11 décembre 2002  


 
  

L'avantage des essais nocturnes est de laisser un peu de temps libre pour pratiquer la chasse photographique. Voici donc un aperçu des tramways à Rotterdam en 2002.

 

 

Honneur aux ancêtres avec cette rame série 600 qui stationne dans l'atelier du dépôt d'Hilledijk

Rotterdam - 19 novembre 2002  


 
 

Dans le même atelier, trois représentantes de la série 700 (dont l'une en livrée publicitaire) attendent de reprendre du service

Rotterdam - 19 novembre 2002  


 
 

Au petit matin au terminus de la ligne 5 à Willemsplein, une rame série 1600 voisine avec une rame série 800

Rotterdam - 20 novembre 2002  


 
 

La rame 1604 quitte Centraal Station sur une mission de la ligne 1

Rotterdam - 20 novembre 2002  


 


Sur le site propre longeant Mauritsweg, ces deux rames série 800 engagées sur les lignes 3 et 5 se suivent à peu de distance à l'approche de Centraal Station

Rotterdam - 20 novembre 2002  


 


Cette rame série 800, arborant la toute nouvelle livrée RET, aborde les voies d'entrée de Centraal Station

Rotterdam - 20 novembre 2002  


 


A la nuit tombée, une rame série 700 stationne au terminus de la ligne 5 à Willemsplein

Rotterdam - 04 décembre 2002  


 
 

La rame 1616, engagée sur la ligne 1, bifurque dans West Kruiskade peu après son départ de Centraal Station

Rotterdam - 05 décembre 2002  


  
 

Une rame série 700 engagée sur la ligne 5 évolue en site propre le long de Mauritsweg

Rotterdam - 05 décembre 2002  


 


Une rame série 700 sur la ligne 20, engagée dans la courbe serrée en sortie du Pont Erasmus, dont on aperçoit la haute flêche en arrière plan

Rotterdam - 05 décembre 2002  


 


Rame série 700 sur la ligne 20, au carrefour de 2E Rosestraat et de Beijerlandselaan

Rotterdam - 05 décembre 2002  


 


Cette rame série 800 engagée la ligne 3, et vue à la bifurcation de Mauritsweg et Van Olden Barnevelstraat, arbore une livrée publicitaire pour le moins originale

Rotterdam - 05 décembre 2002  


 


Celles qui vont céder la place petit à petit devant les assauts des rames récentes : cette série 600 engagé sur la ligne 2 quitte la station de Lombardijen

Rotterdam - 11 décembre 2002  


 


La ligne 2 est à cette époque le refuge des séries 600 : celle-ci aborde le croiseemnt avec la ligne 20

Rotterdam - 11 décembre 2002  


 


Pour terminer, le symbole de ce réseau fin 2002 : les 600 encore vaillantes voient arriver la relève dans leur rétroviseurs ! Dépôt de Hilledijk

Rotterdam - 11 décembre 2002